gouvernement Raffarin : des pédés au gouvernement ; une ouverture à droite ?

gouvernement Raffarin : des pédés au gouvernement ; une ouverture à droite ?

Act Up-Paris se réjouit de la présence au gouvernement de deux ministres homosexuels. Nous espérons qu’il faut y voir un signe que ce gouvernement saura respecter les minorités sociales et politiques que sont les malades du sida, les homosexuels, les lesbiennes, les étrangers, les usagers de drogues, les femmes, les précaires et les prostitué-e-s.

Pourtant, rien n’est moins sûr. La présence au gouvernement de personnes notoirement homophobes, qui ont violemment combattu le PaCS et les homosexuels en 1998, laisse craindre le pire. À ce titre, ce gouvernement est déjà le gouvernement du déshonneur. Cette présence concomitante d’homosexuels et d’homophobes au gouvernement pourrait donc en donner le ton : une ouverture de façade pour une politique extrêmement sécuritaire et conservatrice.

Les derniers gouvernements de droite nous ont laissé d’amers souvenirs : répression des sans-papiers par la multiplication des arrestations, des expulsions et l’instauration des lois Pasqua-Debré ; répression des précaires, gel des minima sociaux, Plan Juppé ; censure des campagnes de prévention du sida ; répression des usagers de drogues ; promesses non tenues en matière d’aide financière aux pays en voie de développement (les « 100 millions Balladur ») ; augmentation des incarcérations.

Les « vraies urgences »

Alain Juppé a indiqué mardi 30 avril que le nouveau gouvernement devra s’attaquer aux « vraies urgences ». Pour nous le sida en est une. Pourtant, il ne figurait pas dans le programme du candidat Chirac. Et il ne figure pas aujourd’hui dans les préoccupations affichées du nouveau gouvernement.

Nous n’oublions pas le passé. Nous n’oublions pas la violence des propos homophobes tenus lors des débats sur le PaCS au Parlement. Nous savons que ceux qui nous ont combattu hier nous combattront demain.

Pour Jacques Chirac, le « temps de l’action » est venu. Pour Act Up, le temps du combat continue.

 

Nous resterons vigilants. Nous ne laisserons rien passer.

Lettre ouverte des personnes atteintes par le VIH/SIDA aux Directeurs de l’OMS et de l’ONUSIDA

Lettre ouverte des personnes atteintes par le VIH/SIDA aux Directeurs de l'OMS et de l'ONUSIDA

Pour la première fois, les associations de malades du sida d’une quinzaine de pays s’unissent pour exiger des organismes internationaux la promotion de l’accès aux traitements préventifs des maladies liées au VIH.

Ce traitement, la prophylaxie par cotrimoxazole, protège contre un grand nombre d’infections opportunistes, au premier rang desquelles la pneumocystose et la toxoplasmose – on observe même un effet préventif contre la tuberculose et la malaria.

La prophylaxie cotrimoxazole est utilisé dans les pays développés depuis 1982. En Afrique, le cotrimoxazole est l’un des antibiotiques les plus disponibles et les moins chers. Pourtant, l’ONUSIDA et l’OMS traînent encore à promouvoir ce traitement pour les malades africains, alors que le SIDA est devenu le premier fléau du continent. Certains promoteurs d’essais publics continuent à comparer ce traitement à des placébos dans des essais conduits sur le sol africain!

Le texte de la lettre ouverte
La liste des signataires
L’article du Monde

boycott des produits

boycott des produits

Act Up appelle au boycott des produits de Pharmacia & Upjohn, Trimeris-Roche, Gilead-NexStar et Abbott.

Près de 8000 patients séropositifs en France, et environ 50 000 en Europe sont en IMPASSE THÉRAPEUTIQUE.

Chez ces patients, des virus résiduels fait de virus mutants ont appris à déjouer les actions médicamenteuses. En moins de trois ans, ils ont retrouvé leur puissance pathogène pour détruire inexorablement tout le système immunitaire du patient.

Quatre molécules anti-VIH sont actuellement développées par quatre laboratoires pharmaceutiques, il s’agit respectivement de :

  • l’ABT 378 du laboratoire Abbott
  • le Tipranavir (PNU-140 690) du laboratoire Pharmacia & Upjohn
  • le PMPA (tenofovir) des laboratoires Gilead/NexStar
  • le T-20 (pentafuside) des laboratoires Trimeris/Roche

Ces quatre produits représentent la seule chance pour les patients résistants à tous traitements existants de voir leur état de santé se stabiliser et peut-être de s’améliorer. Mais pour cela, il faut impérativement qu’ils puissent recevoir en même temps au moins trois de ces nouvelles molécules, c’est à dire une vraie trithérapie faite de produits que leur virus n’a jamais rencontré.

Ces laboratoires refusent absolument de mettre ces médicaments à disposition en octroi compassionnel et de façon concomitante. Ils refusent toute concertation constructive avec les associations de séropositifs, ainsi qu’avec les agences sanitaires.

C’est pourquoi nous avons décidé de boycotter les produits de ces quatre laboratoires pour lesquels ils existent des produits équivalents.

Nous ne pouvons plus attendre et nous plier aux délais imposés par ces firmes. Depuis un an, nous exigeons une accélération de la mise à disposition de nouveaux produits dans l’indifférence totale. Pendant ce temps, des malades sont en échappement thérapeutique et n’ont aucune possibilité d’obtenir de nouveaux traitements, qui pourraient ralentir l’évolution de leur maladie.

Nous exigeons de ces laboratoires :

  • qu’ils mettent à disposition sans délai et en compassionnel leurs molécules pour les 50 000 séropositifs en échec de leurs traitements en Europe, dont 8 000 en France ;
  • qu’ils harmonisent leurs rythmes de production, afin que les médecins puissent prescrire d’emblée une trithérapie de produits nouveaux à leurs patients en impasse thérapeutique (et non un seul nouveau médicament qui favorisera l’apparition de résistances médicamenteuses).

Réagissez avec nous, exprimez votre indignation, boycottez les médicaments de ces laboratoires.